Facebook Twitter Youtube

Bien masser une sciatique

Bien masser une sciatique

Bien masser une sciatique

J’ai soigné de nombreux patients possédant des douleurs sciatiques. Ils boitaient tous de façon très marquée. Une fois, une dame se tordait tellement de douleurs que son mari a dû la porter pour l’amener à ma salle de soins, et elle ne pouvait que se tenir en position fœtale sur ma table de soins. Néanmoins, les antécédents, l’examen et le soin des patients requièrent, dans la plupart cas, de suivre la même procédure.

La plupart des douleurs sciatiques émanent de l’une de ces régions :

  • Le bas du dos ou la région lombaire de la colonne vertébrale (L4/L5) ;
  • L’articulation sacro-iliaque du pelvis ;
  • Le muscle piriforme dans la fesse.

Évaluation

J’observe la personne lorsqu’elle pénètre dans mon cabinet, la façon dont elle se déplace et se tient. Je parle avec le patient afin de déterminer la cause possible de sa sciatique. Est-ce le résultat d’un mouvement soudain (par ex : d’avoir soulevé quelque chose, de s’être tourné, d’avoir toussé ou éternué) ? Ou a-t-il glissé et est-il tombé, ou a-t-il sauté de quelque chose (par ex : a-t-il sauté de la cabine d’un camion) ? La douleur apparaît-elle progressivement et s’accroît-elle après un certain temps (par ex : lorsqu’il est assis longtemps, lors d’un long trajet en voiture ou lors d’un vol) ? A-t-il subi une opération chirurgicale dans le bas du dos ou possède-il une prothèse à la hanche ou au genou) ?

Selon mon expérience, la cause fondamentale des douleurs provient généralement de l’une des régions mentionnées ci-dessus. Cependant, avant d’entamer un soin, j’explique au patient en quoi il va consister et pourquoi je le fais. Pour moi, il est essentiel que les gens sachent exactement ce qu’il se passe car, selon mon expérience, cela aide au processus de guérison. Je m’assure ainsi systématiquement d’avoir leur feu vert avant d’entamer le soin.

Le soin

  • Palpation: Des palpations délicates le long de la colonne vertébrale et du nerf sciatique pour identifier les points les plus sensibles du nerf irrité.
  • Réduction de l’inflammation: Un massage, avec des glaçons, sur les régions les plus sensibles afin de réduire l’inflammation. La raison est double :
    • Lorsque le nerf est enflammé, il s’agit souvent de la gaine extérieure de ce dernier qui gonfle et provoque des pressions et des douleurs. En appliquant des glaçons dessus, on réduit ainsi son gonflement et on soulage un peu la pression.
    • De plus, utiliser des glaçons permet d’identifier avec plus de précision les endroits de l’irritation. Quand le nerf réside dans des tissus plus profonds, comme dans la région glutéale, vous pouvez alors utiliser plus d’un glaçon à cet endroit (Attention : n’utilisez jamais plus de deux glaçons afin d’éviter de vous brûler !).
  • Chaleur : J’applique de la chaleur grâce à des coussins chauffants le long de la colonne vertébrale et du nerf sciatique pour détendre les muscles et amener le sang à cet endroit afin d’encourager le processus de guérison.
  • Massage : Pendant que la chaleur fait son travail, je masse la jambe du côté douloureux pour détendre complètement les muscles. J’enlève ensuite les sacs chauffants et je masse doucement la région affectée, ainsi que le long de la colonne vertébrale.
  • Mobilisation: Une fois que le patient est détendu, je fais une traction de l’articulation de la hanche et je mobilise doucement le bas du dos et de l’articulation sacro-iliaque.

Dans la plupart des cas, suite à ce soin, le patient est plus détendu et ressent moins de douleurs. Je lui prescris ensuite un Coussin de soulagement des douleurs sciatiques et lui conseille de toujours l’utiliser lorsqu’il s’assoit afin de minimiser la pression sur son nerf sciatique. Généralement, un rendez-vous de suivi est bénéfique pour encourager le processus de guérison.

Cordialement,

Ian

Laissez un commentaire